Travailler avec du bois de ‘récup’ ?

Ahlala ! Ancien et sempiternel débat, voire antienne ou mieux : ‘arlésienne’…

Scénario n°1 :

Bah, tiens, je vais aller récupérer de la palette dans mon camion, assez pour me construire ma maison, si, si.

C’est possible… Quand on a un camion… Sinon, grosse galère pour avoir quand il faut le ‘coup-de-main’ solidaire !

Ah zut, j’en n’ai pas deux qu’ont la même taille ! Tant pis, je ferai autre chose avec… Des tables, des sièges, des sapins de Noël, voire des trucs inutiles et frimeurs… Faudra que je les casse, que je les décloute, que je vérifie la présence de corps étrangers avant de passer tout ça dans mes machines, sinon, je vais les flinguer !

Heu, vous connaissez le prix d’affûtage de deux fers de ‘rabo-dégau’, larges de 36 cm ? Moi, oui… Achetez-vous un poêle à bois et laissez tomber le reste, au moins, ça vous tiendra chaud l’hiver !

Ayé, j’ai ‘retaillé’ avec mes petites mimines, mais ce que j’ai ‘pondu’ manque de finition, ça fait ‘clodo-romano-dégueu’… Je vais encore me faire chier avec les ponceuses et en plus, j’ai pété plein de lames ! Ah pis, bordel, y’a des nœuds qui se tirent, ça fait des trous dans mon machin ! Et rage, j’ai chopé plein d’ampoules qui n’éclairent que ma douleur !

Bref, si le temps, c’est de l’argent, vous êtes très riche, à courir comme ça après des approximations !

Scénario n°2 :

Bon, j’en passe par la douloureuse du porte-monnaie ! Je me fais livrer (j’ai pas de camion), je choisis exactement ce que je veux comme essence, épaisseur, longueur,  séchage, etc…

Fort heureusement, il n’y a pas que des ‘capitalo-banksters’ chez mes fournisseurs ! Le ‘brut’ ne fait pas de bulles, mais beaucoup de copeaux !

Bref, en une seule année d’activité, j’achète mon bois, mais mes bécanes (chères) durent, j’affûte trois moins souvent, et j’y passe deux fois moins de temps pour un bien meilleur résultat !

C’est comme ça, la « philosophie de la récup » ! Au bout du compte, on est perdant ! Trop de temps pour des trucs pas beaux, à peine finis… Personnellement, je supporte mal.

Conclusion :

Ce n’est pas le même film !

Mais arrêtons-donc cette obsession, ce fantasme de la ‘récup’, du fouillage de poubelles-à-la-mode ! En tirerons-nous (peut-être) une certaine fierté, du genre « ça m’a coûté que dalle ». Nous sommes quoi au juste ? Des écolos ? Des vrais ‘bobos’ qui friment en essayant d’inventer un nouveau ‘style’ ?

Vous me la faites dans le purisme fanatique, donc imbécile ? Et même, souvent, sans avoir ‘poncé-à-la-main’ un seul bout de bois !

Vous m’énervez, j’ai fait un autre choix, plus pragmatique, plus efficace…

Plus beau…

Ouf !

mg_3

Ça y est, ce site est de nouveau en ligne, après quelques rocambolesques élucubrations, desquelles je ne peux accuser personne !

Dommage, grrr, ça m’aurait défoulé quelque peu !

Bref, à la bourre pour ‘nourrir’ les pages prévues…

Je fais la course pour me rattraper.

À très bientôt…

Patience !…

Bienvenue dans mon « Grenier à malices » !

Je vais alimenter gentiment ce site, quand je n’aurai pas d’autre outil dans les mains…

En bref, j’ai enfin un modeste atelier de menuiserie.

Et j’y fabrique quelques créations qui me tenaient à cœur depuis si longtemps…

Après 35 années d’informatique, je suis revenu à mes premières amours.

J’ai récemment décidé de privilégier une certaine qualité de vie, plutôt que de courir après job, fric, et contraintes afférentes. De même que je préfère réaliser mes idées de meubles, plutôt que de fabriquer à la chaîne des choses strictement utilitaires.

Faites comme moi, touchez du bois, ça porte chance !

Et puis, ‘finir’ une œuvre ‘à la main’ vous conduira à une vraie méditation…

Les artistes le savent, qui ne considèrent une œuvre terminée que lorsqu’ils en ont assez d’y revenir…

Sinon, appelez (06 66 39 30 01) et passez me voir à l’atelier…

PS : pourquoi ‘grenier’, pourquoi ‘malices’ ? Comme je l’ai titré : ‘Patience’ !…